Stacks Image 104

紅葉 [kôyô]

"Sur une branche nue
un corbeau est descendu
le soir d'automne"

Matsu Bashô (1644-1695)

Les magnifiques feuillages d'automne (kôyô) déplacent les foules au même titre que les fleurs de cerisier au printemps. A admirer sans modération à travers tout le Japon !

Stacks Image 95

杉玉 [sugidama]

Autrefois, quand le sake était uniquement produit en hiver, les brasseurs de sake avaient pour habitude d'accrocher une boule de cèdre (sugidama) au-dessus de l'entrée de leur boutique pour annoncer l'arrivée de la nouvelle cuvée produite à partir de la dernière récolte de riz (en novembre ou décembre). Des rameaux de cèdre bien verts étaient assemblés pour former une sphère parfaite. Cette habitude se perpétue toujours de nos jours même si la production de sake se fait toute l'année.
Stacks Image 86

紅葉饅頭 [momiji manjû]

Ces gâteaux sucrés en forme de feuille d'érable sont une spécialité régionale de Miyajima dans la région de Hiroshima depuis la fin des années Meiji (1868-1912). A l'origine, ce biscuit était fourré de pâte de haricot rouge mais de nos jours, il existe de nombreuses variantes.
La saveur sucrée au Japon remonte au 8e siècle et aurait été introduite par le moine chinois Ganjin sous forme de bonbons et de sirop de mélasse apportés comme cadeaux à ses hôtes japonais.
pour en savoir plus sur l'histoire de la saveur sucrée au Japon, lire cet article passionnant.
Stacks Image 77

ジャポニスム [japonisme]

Expo "Van Gogh and Japan" au Tokyo Metropolitan Art Museum, du 24 octobre 2017 au 8 janvier 2018. Succès assuré.
"Tu peux sans doute te faire une idée du changement dans la peinture si tu songes par exemple aux images japonaises que l'on voit partout. Théo et moi, nous possédons plusieurs centaines d'estampes japonaises."
Lettre à Wilhelmina (1888).
Dès les années 1860, le japonisme fut une mode voire un engouement pour tout ce qui venait du Japon. Malgré quelques excès, il est indéniable qu'il participa à une véritable révolution du regard en Europe. Ce sont surtout les artistes en quête d'expressions nouvelles qui découvrirent des propositions originales en matière de couleur, de dessin, de mise en page, de perspective ou de format.
Stacks Image 66
Stacks Image 72

お月見 [o-tsukimi]


La pleine lune de la mi-automne (chûshû no meigetsu) est réputée pour être la plus belle de l'année. On se rassemble pour la contempler (o-tsukimi) et on lui fait des offrandes de dango (boulettes de riz sucré) en raison de la période des moissons qui s'achève mais aussi pour se souvenir de cette légende ancienne qui veut qu'un lapin vive sur la lune. En effet, vue de la terre (en Asie), les ombres de la lune représentent un lapin battant le riz gluant.
Chaque saison est associée à des plantes, des animaux et des émotions. Cette codification esthétique date de la période de Heian et a été élaborée par des aristocrates lettrés qui ne sortaient guère de leur palais et qui vénéraient une nature idéalisée. Ainsi, la lune, l'herbe des pampas (susuki), les dango et le lapin sont indissociables de l'automne.
Stacks Image 51
Stacks Image 61

衣替え [kolomogae]

Depuis la fin du 19e s., le changement de vêtements kolomo-gae se produit deux fois dans l'année (1er juin et 1er octobre). Début octobre, il est temps de ranger ses placards et de changer sa garde-robe d'été pour des habits d'hiver et s'adapter à la saison froide. Et même s'il fait encore chaud, il n'est pas rare de voir des Japonaises en bottes ou en pull. Tout comme il est de mauvais goût d'être encore en robe d'été en octobre. Voilà, c'est comme ça ! On ne rigole pas avec les codes vestimentaires, les couleurs et les matières.
Cela signifie surtout un changement d'uniforme ou de tenue les écoliers et lycéens, les salariés et fonctionnaires…
Pour les kimonos, c'est le même principe. En été, on porte des yukata ou des kimonos sans doublure (hitoe), mais dès l'automne, les kimonos doublés (awase) font leur retour.
Stacks Image 33

柿 [kaki]

Dès septembre, les plaqueminiers, commencent à donner leurs fruits aux couleurs éclatantes sous le ciel bleu acier de l'automne.

Kaki kue-ba
kane-ga naru-nari
Hôryûji


"Croquant un kaki
la cloche résonne
Hôryûji."
Masaoka Shiki (1867-1902)

Le Hôryûji (Nara) est le plus ancien ensemble architectural en bois du monde (7e s.) et renferme des trésors artistiques uniques.

En savoir plus sur ce haiku.
Stacks Image 24

紫式部 [murasaki shikibu]

Murasaki shikibu est un personnage fondamental dans l'histoire de la littérature japonaise. Dame de la cour à Heian-kyô au début du XIe siècle, très cultivée, elle rédige le "Dit du Genji", une fresque monumentale considérée comme le premier roman psychologique du monde qui nous plonge dans les moeurs de la cour en suivant le prince Genji, amoureux éternel et personnage principal.

Une plante (callicarpa japonica) qui porte le même nom donne de petites grappes violette dès le début de l'automne.
Stacks Image 6

秋分 [shûbun]

23 septembre, équinoxe d'automne (shûbun), jour et nuit ont la même durée.
Les fleurs de saison comme les hagi (lespédèzes) sont en fleurs.

"Trèfle et herbe d'automne
l'envie de les contempler
jusqu'à la rosée".
Ryôkan (1758-1831)
Stacks Image 15

秋刀魚の味 [sanma no aji]

"Le goût du sake" est un film de Yasujirô Ozu, sorti en 1962 (en 1978 en France). Encore une fois, Ozu reprend un de ses thèmes favoris, les relations parents-enfants. Une fille doit-elle se marier ou se sacrifier pour s'occuper de son père ?
Le titre japonais se traduit littéralement par le goût du poisson-couteau d'automne. Au Japon, le sanma est un poisson consommé surtout en automne et son goût amer est apprécié. Il est préparé et consommé sans être vidé.