LES MOTIFS

À partir du 16e siècle, les motifs des tissus constituent l'élément décoratif principal des kosode. Les motifs classiques et traditionnels ne sont pas délaissés pour autant mais sont remis au goût du jour ou associés aux créations les plus originales et les plus complexes.
C'est à cette époque que la majorité des thèmes que nous connaissons aujourd'hui a été imaginée. Leur quantité et leur variétés sont illimitées.
Voir plus…

LEUR DISPOSITION

Dès la période de Momoyama (fin 16e-début 17e s.), artisans tisserands et teinturiers commencèrent à disposer les différents motifs des kosode et des costumes du théâtre no selon des règles précises.
Voir plus…

TISSAGES ET TEINTURES

Il est de coutume de différencier les étoffes tissées dites orimono et les étoffes teintes dites some. Au sens littéral du terme, les orimono sont le résultat d'un assemblage croisé de fils de trame et de chaîne et dans le cas des some, les écheveaux de fil subissent soit un bain de teinture direct soit les motifs sont appliqués au pinceau ou au pochoir sur le tissu.
Une autre classification permet de distinguer les kimonos selon le procédé de teinture du tissu: on parle de sakizome si la teinture est effectuée sur le fil blanc avant le tissage (kasuri, tsumugi…) et de atozome, si le fil est teint une fois tissé (yûzen, komon…).
Voir plus…